Port de Douala: voici ce que pourrait coûter la décision de Paul Biya au Cameroun«

0
PARTAGEZ AVEC VOS PROCHES:

Le revirement de Paul Biya est-il susceptible de frustrer les investisseurs étrangers?

De l’avis Penda Ékoka, ancien conseiller du président Paul Biya, la réponse à cette question est positive. Sur son compte Twitter, l’homme politique s’offusque contre la récente décision du président de la République. Celle de suspendre la procédure de finalisation du contrat d’attribution du terminal à conteneurs du Port autonome de Douala.
Sur instruction du président de la République, le Sg/PR a écrit au DG du Port autonome de Douala, le 24 octobre 2019. Dans ce document, Ferdinand Ngoh Ngoh demande à Cyrus Ngo’o de suspendre le processus de finalisation du contrat d’attribution du terminal à conteneur. Ce revirement intervient juste au lendemain d’une audience du Chef de l’État camerounais accordée au Ministre français des Relations Extérieures, Jean Yves Le Drian à Yaoundé.

Le courroux de la classe politique

Selon Penda Ékoka, le revirement de Paul Biya dans cette affaire est la preuve que Jean Yves Le Drian a manœuvré afin qu’on arrive à cette décision tendancieuse. «Après tant de promesses et d’engagements, les donneurs de leçons viendront sur les plateaux de télévisions parler de pays souverain. L’épisode du terminal à conteneurs du Port autonome de Douala envoie un signal clair au monde que notre parole n’est pas crédible. Que notre soi-disant signature souveraine n’est pas digne de confiance. Il n’en faut pas plus pour repousser les investisseurs.», argue l’ancien conseiller du Président de la République.

Affaire pendante devant la justice

A la recherche d’un nouveau concessionnaire du Terminal à conteneurs, le Port autonome de Douala a écarté de la course le Groupe Bolloré à sa propre succession. Mécontente de cette décision, le groupe français a saisi les juridictions compétentes. Le tribunal administratif pour l’heure, a déjà suspendu à titre provisoire, de l’appel d’offre lancé par le Pad. Mais ceci n’a pas empéché le Pad de maintenit le processus qui a abouti au choix de Terminal Investment limited (TIL). Avec la récente sortie de Paul Biya, le groupe italo-suisse devra avaler pillule amer et attendre que la décision de justice soit connue. Partira ou partira pas, le Groupe Bolloré n’a pas encore dit son dernier mot.

Source: camerounweb.com

LES ARTICLES LES LUS EN CE MOMENT:

Téléchargez notre application Android
PARTAGEZ AVEC VOS PROCHES:

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here