Mondial U17: voici pourquoi le sort d’Etienne Eto’o est désormais entre les mains de Biya

0

En vue de la phase finale de la Coupe du monde de football des moins de 17 ans prévue du 26 octobre au 17 novembre 2019 au Brésil, la Fédération camerounaise de football veut faire recruter dans la tanière des Lionceaux, des footballeurs de la diaspora camerounaise.

Ils sont au nombre de six qui sont partis de leur club professionnel respectif en Europe, pour intégrer l’équipe du Cameroun des moins de 17 ans actuellement au Brésil en stage de préparation de la prochaine Coupe du monde. Mais, Etienne Eto’o, Enzo Tchato, Bryan Djile, Jordan Konango, Dani Fotso et Aurel Tiki, les six jeunes footballeurs de la diaspora ne peuvent pas légitimement faire partie de l’équipe des Lions cadets à cause d’un décret du Chef de l’Etat, Paul Biya, signé le 26 septembre 2014, lequel interdit le recrutement en équipe nationale des moins de 17 ans, des jeunes footballeurs sociétaires des clubs ou centre de formation à l’étranger.

Afin d’ordonner l’inscription dans la liste définitive des Lionceaux sélectionnés pour le prochain Mondial au Brésil, le président de la Fédération camerounaise de football, Seidou Mbombo Njoya, a écrit le 14 octobre 2019 à Libih Thomas, l’entraineur de l’équipe du Cameroun, pour lui demander de passer outre le décret présidentiel du 26 septembre 2014.

« Je vous invite, en exécution des instructions du ministre des sports et de l’éducation physique, à constituer et de communiquer à la FIFA la liste définitive des joueurs sans tenir compte de quelque restriction que ce soit, et m’en rendre compte » a prescrit le président de l’instance faîtière du sport roi.

Le ministre des sports, qui serait tombé des nus en découvrant dans cette correspondance, l’allégation selon laquelle, il aurait donner sa caution pour fouler aux pieds le décret présidentiel relatif à l’organisation des sélections nationales de football, a réagi immédiatement en adressant au président de la Fecafoot, ce même 14 octobre, une correspondance dans laquelle il s’inscrit en faux. Bien avant, il a répondu au Président de la Fecafoot qui l’a sollicité pour obtenir une dérogation au décret du 26 septembre 2014 en vue du renforcement de l’équipe nationale U17 par la sélection des joueurs évoluant dans des clubs à l’extérieur du Cameroun.

« J’ai l’honneur d’attirer votre attention sur le fait que le cadre juridique fixé par le Chef de l’Etat que vous évoquez étant connu depuis fort longtemps de la Fecafoot, le problème posé n’aurait pas dû l’être aussi tardivement, au regard des contraintes de l’instruction d’un tel dossier, du nécessaire temps d’appréciation à laisser aux différents niveaux hiérarchiques et des délais contraignants d’engagement définitif des joueurs pour la compétition concernée. Toutefois, j’ai, par courrier séparé de ce jour, saisi la très haute hiérarchie de votre préoccupation » a écrit le ministre Narcisse Mouelle Kombi.

Le délai pour la transmission à la Fifa de la liste définitive des joueurs retenus pour la Coupe du monde 2019 expire le 17 octobre. L’entraineur, le président de la Fecafoot, le ministre des sports et mêmes les joueurs au centre de cette situation embarrassante ont désormais les oreilles tendues vers le palais de l’Unité, espérant une dérogation spéciale du Chef de l’Etat ou de ses plus proches collaborateurs.

Source: cameroon-info.net

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here