Discours: voici comment mieux comprendre la petite brèche ouverte aux sécessionnistes

0

Le président n’est pas allé assez loin dans son discours à la nation.

Tout d’abord, ce discours a spécifiquement abordé la crise anglophone, ce que nous réclamons depuis mars 2017.

Deuxièmement, il a admis qu’il y avait une crise et s’est excusé pour la première fois et a présenté ses condoléances aux personnes touchées.

Troisièmement, il a même tenté d’expliquer ses choix et ses décisions, ce qu’il n’avait jamais fait auparavant.

Quatrièmement, il a appelé au dialogue. Alors que les détails devront suivre et la bonne foi nécessaire, il répond à l’appel.

Cinquièmement, tout en n’admettant pas, il sera obligé de considérer les pardons dans le cadre de ce dialogue élargi. Il a insinué que ceux qui abandonnent les armes ne seront pas persécutés. Cela laisse encore le grand nombre de personnes en détention à traiter.

À mon avis, le président n’a pas reconnu les lacunes de son propre gouvernement. Si tout allait bien alors pourquoi le dialogue. Il aurait également pu au moins accorder son pardon aux dirigeants extradés du Nigéria afin de créer une plate-forme pour un dialogue constructif.

Il aurait également pu faire une référence historique à la réunion des deux Cameroun et au fait que le dialogue permettra aux Camerounais d’évaluer les progrès accomplis au cours des 50 dernières années et de prendre des mesures pour résoudre les différends.

Bien qu’il ait parlé de réadaptation, il est impératif de créer les conditions nécessaires à cette réhabilitation. Ce qui n’était pas évident dans son discours.

Beaucoup avaient espéré plus que cela. Certains pour une démission, mais nous sommes pratiquement au milieu. Il y a une opportunité ici, profitons-en.

Source:https://www.camerounweb.com/CameroonHomePage/features/Discours-mieux-comprendre-la-petite-br-che-ouverte-aux-s-cessionnistes-471603

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here