Crise anglophone: voici la lettre ouverte salée au ministre Mbella Mbella

0

Lettre ouverte à Lejeune Mbella ministre des relations extérieures de la satrapie.

Monsieur Mbella,
Vous vous êtes battu hier pour ennuyer les représentants des chancelleries internationales ayant pris le risque de venir assister à votre conférence de presse. Tout le monde a pu lire leur déception sur le visage.

C’est déjà bien pénible pour moi d’avoir à vous répondre mais il est urgent que je vous mette face à vos propres contradictions.

Dans votre message d’hier vous annonciez à la communauté internationale que les populations du Nord-ouest et du Sud-Ouest avaient opté pour la décentralisation comme meilleure solution à la crise. On dit que la sénilité pousse à la folie qui se manifeste elle même par des visions chimériques de tout genre. Peut-être que vous en êtes victime parce que les camerounais n’ont pas le souvenir d’un référendum quelconque au sujet de la forme de l’État au cours duquel les populations de la zone anglophone auraient porté leur choix sur la décentralisation. Nous reconnaissons là cette propension que vous avez à imposer vos fantasmes comme étant le vœu du peuple camerounais. Non, la grande majorité du peuple anglophone est pour la restauration de l’État fédéral de 1961 et devient séparatiste à mesure que vous assassinez les bébés en insultant leurs parents.

Pour tenter de montrer tous vos efforts à résoudre la crise vous dites à la communauté internationale que vous avez mis sur pied une structure chargée de la situation humanitaire. Il me souvient qu’il y’a plus d’un an déjà le contribuable camerounais s’est vu soustraire 13 milliards de francs au prétexte de la résolution de cette situation humanitaire. Qu’en avez vous fait? Et même, qui êtes vous pour tuer parents, frères, sœurs et enfants des gens pour venir ensuite leur apporter une aide humanitaire ? Diablotin!

Pour vous l’armée Camerounaise protège les populations et leurs biens contre les terroristes. D’abord je voudrai préciser qu’il n’y a pas d’armée camerounaise en guerre dans le NoSo. L’armée Camerounaise se bat à l’extrême-nord contre les terroristes islamistes. Biya a placé dans le NoSo une milice à sa botte, une milice qui viole en français, brime en français, humilie en français, tue en français, brûle en français, des étudiantes, des avocats, des enseignants, des femmes et bébé, des villages entiers et des civils tous anglophones. Il s’agit donc bien d’une milice criminelle et illettrée au service de leur dieu qui n’a rien à voir avec l’armée républicaine. Comme un gros menteur vous affirmez avoir sanctionné certains soldats pris en flagrant délit de violations de droits humains. C’est faux; par contre nous savons que vous avez sanctionné vingt soldats du BIR parce qu’ils réclamaient 6 mois d’arriérés de leurs primes. Voilà dans quoi vous excellez.

Cher arrière grand-père,
Ce n’est pas l’Europe qui finance les activistes Camerounais comme vous avez voulu laisser entendre en lui demandant d’assécher les sources de financement. Ce qu’il est urgent d’assécher, c’est le soutien technique, académique et logistique de la France à une police entièrement bulutisée qui s’en sert pour tirer à bout portant sur des manifestants pacifiques et sur des représentants des partis politiques qui ont osé s’opposer aux fraudes électorales.

Au sujet de l’élection présidentielle, vous affirmez qu’elle s’est déroulée sans incident majeur sous le regard des organismes internationaux. Voulez-vous parler des faux agents de transparency international fabriqués par Atanga Nji ? Si vous êtes certains que le pourcentage octroyé au buveur de sang Biya reflète la volonté du peuple et que nous autres sommes des anti-patriotes veuillez donner une arme à chaque Camerounais et nous verrons qui de vous ou de moi sera toujours en vie d’ici demain.

Le président élu n’a jamais contesté la légitimité du conseil constitutionnel mais celle des membres du rdpc qui y sont constitués juges. C’est donc le rdpc qui s’est déclaré vainqueur à la suite des résultats fabriqués par d’autres membres du rdpc. Si vous êtes réellement soucieux de la paix et la cohésion sociale le plus simple est de sortir les bordereaux d’émargement pour un recomptage de voix. Un recomptage ne tue pas… cela s’est fait au Gabon à la dernière élection et il s’est avéré au final que Bongo en était ”vainqueur”. Sortez-nous les bordereaux et procédons au recomptage sinon bouclez la et laissez nous continuer de dire la vérité aux Camerounais. Vous ne nous arrêterez pas.

Je n’arrive pas à comprendre comment dans un même papier vous dites à la communauté internationale qu’elle est témoin de la situation politique au Cameroun mais prétendez que son opinion sur ladite situation n’est qu’une conspiration, une atteinte à la souveraineté de l’État. Cette contradiction a à voir avec votre d’état d’esprit. Vous êtes troublé. De même que lorsque vous affirmez tantôt qu’il n’y a pas de crise humanitaire au Cameroun, tantôt que vous avez pris des dispositions en coordination avec l’ONU pour résoudre la question humanitaire. Vous nous apprendrez à résoudre des problèmes qui n’existe pas!!

Je suis amusé que pour contester les statistiques des ONG ayant effectué un travail de fond sur le terrain, vous brandissiez celles du BUCREP, cette même institution pour qui la population camerounaise est restée à 25millions d’habitants depuis 2005. Ce doit être amusant, même pour vous.

Pour vous le cameroun est en paix parce que Yaoundé respire. Les gens y circulent librement même si on peut de temps en temps enlever des camerounais pour rien.

Par ailleurs votre preuve de la vitalité du Cameroun a été plus drôle qu’un théâtre du feu Jean Michel KanKan. J’en ai ri toute la nuit. Vous affirmez que la victoire des lions indomptables à la coupe d’Afrique de 2017 est la preuve de cette vitalité . Qu’en est-il du retrait de la CAN 2019? Qu’en est-il de Camairco? Du deuxième pont sous le wouri etc? Vous n’êtes qu’un petit blagueur.

Pour terminer, les réseaux sociaux représentent aujourd’hui le contre média de la somme des médias à votre solde, où jamais on ne débat de la situation réelle en zone anglophone, de l’état mental de Biya, celui de son fils ou de l’état de santé de son épouse, où on parle du rdpc matin midi et soir. Vous contrôlez ceux-là mais vous ne contrôlerez jamais les réseaux sociaux…la plateforme de votre cassement!

Non au hold-up électoral !!

Source: https://www.camerounweb.com/CameroonHomePage/features/Crise-anglophone-lettre-ouverte-sal-e-au-ministre-Mbella-Mbella-463930

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here