CAN 2021: Voici les conseils de Joël Eyango à Paul Biya

0

Désormais sous pression pour le déroulement de la CAN au Cameroun en 2021, suite au plan B de la CAF et la sérieuse option du refus du déroulement de cette compétition à cause de la guerre en zone anglophone sensée abritée des rencontres de la compétition à Limbe, Le président de la république Paul Biya est dos au mur.

Mais ce n´est pas seulement le président qui est dans cette mauvaise posture mais tous les camerounais, fous du football qui souhaitent remplir les stades d´une CAN camerounaise. En vérité, malgré les assurances données ca et la par les responsables du football camerounais, l´heure est grave. Des chantiers sont aux arrêts, les travaux des pénétrantes de douala sont stoppées à cause d´un management mafieux qui a des tentacules jusqu´a la présidence de la république suivant certaines sources, les routes dans les villes choisies sont en chantier.

Et le gros problème qui sera définitivement le show stopper est la guerre en territoire anglophone. Ici, malgré toutes les assurances que le Cameroun peut donner, aucun match de football ne pourra se jouer à Limbe en 2021. Si la CAF a déjà son plan B, alors il est grand temps au Cameroun d´avoir son plan B et son plan C pour garder la CAN 2021, car au plus tard lors des missions de la CAF au Cameroun vers Mi 2020, si le Plan B du Cameroun n´est pas à 80% de réalisation, la CAN sera retirée au Cameroun. Et les rêveurs pourront continuer à rêver pour attendre le dernier moment afin d´essayer un coup de force qui ne fonctionnera pas.

Une deuxième humiliation en vue pour le Cameroun. Une de trop qui va au-delà de la seule volonté d´humilier notre président, mais qui touchera chaque camerounais qui respire sur cette terre que l´on va insulter partout dans le monde, quel que soit sa tendance politique. C´est clair.

C´est donc de Bertoua, la capitale de la région de l´est que l´on tire la sonnette d´alarme sur cette problématique. Face à un homme politique de la région, notre équipe a posé le problème. Il s´agit Mr Eyango Joël, homme politique populaire dans la région et très proche de l´actualité et des populations et de leurs problèmes et doléances.

Interrogé par notre rédaction il affirme : « Paul Biya doit se réveiller et suivre mon conseil, sinon ils vont lui faire vivre un échec encore plus cuisant que le renvoi de la Can en 2021. C´est l´image du Cameroun qui va en souffrir et nous ne pouvons pas accepter ça. Le problème est le suivant : La crise anglophone qui dure déjà plus de 3 ans ne finira sûrement pas complètement dans les deux années qui viennent. A cause de la vitrine que la CAN représente, les ennemis de l´état unitaire et de l´unité nationale mettront tout en œuvre pour poser des actes terroristes contre les visiteurs ou les équipes étrangères. Ils savent que c´est ainsi qu´ils pourront nuire le plus au régime sur le plan international. C`est un désastre qu´il faut éviter par tous les moyens. C´est pourquoi je conseille urgemment au chef de l´état, depuis Bertoua, d´entamer le plus vite possible la construction de trois nouveaux stades de football. Un stade à Bertoua, NGaoundéré et Ebolowa. Des stades modernes pouvant contenir 20 000 ou 25 000 places avec un stade annexe d´entrainement et un hôtel quatre Etoile de 100 ou 200 chambres. D´une seule pierre il fera plusieurs coups. Premièrement, il va s´assurer que la CAN se déroulera sans incident majeur sur la partie sécurisée du pays. Deuxièmement, il va récompenser politiquement des régions qui lui sont fidèles depuis son ascension à la tête de l´état et lui pardonneront tous les oublis qu´elles ont subit. Troisièmement, il va permettre après la CAN au football camerounais de gagner en attractivité sur toute l´étendue du territoire national avec des infrastructures de qualité en abondance. Le chef de l´état parle de l ´émergence du Cameroun, mais ce n’est pas uniquement l´émergence des régions qui crient et qui dérangent les plus. Même les régions qui le soutiennent toujours veulent émerger et il doit nous respecter et nous remercier de le supporter malgré les négligences de ses gouvernements et élites vis-à-vis de nous ».

Lorsque nous lui demandons si ces stades ne représentent pas de couts supplémentaires, l´homme politique qui est actuellement en quête d´un doctorat en sciences politiques ne mâche pas ses mots.

« La construction de ces trois stades et les hôtels ne couterons même pas ensemble ce que ce pays a dépensé pour limbe ou Garoua. Les chinois sont capables de produire ces stades en quelques mois à des prix abordables. Trouver de l´argent pour ces projets ne sera pas un problème pour le Cameroun. Le problème est ailleurs.

Le président est très mal conseillé. Tous ses conseillers ne font que l´orienter vers les régions anglophones ou de l´ouest. Il leur a déjà tellement donné toutes ces années. Elles ont reçu les meilleures routes, les grandes banques, les meilleures entreprises, les meilleures écoles. Et tout ça pour quel résultat ? La trahison. Pour cela, les régions comme l´est, le sud et l’Adamaoua ont fait des sacrifices et ont supportés dans le silence pour ne pas déstabiliser le pays. Il doit s´investir maintenant vers ceux qui lui ont été fidèles et ils le lui rendront bien. Avec la CAN ici à Bertoua par exemple, Mr Nganou Djoumessi va aussi se concentrer sur nos routes et l´aéroport de Bertoua sera enfin modernisé et fonctionnel.

La CAN 2021 doit avoir lieu à l´est. Ca permettra à toute la région de connaitre un boom économique. Ceci est valable aussi pour le sud avec Ebolowa et l´Adamoua avec Ngaoundere. Je demande au président Biya cette fois de ne plus suivre ses conseillers. Qu´il suive ces conseils que je lui donne. Ils vont le sauver et sauver l´image du Cameroun en 2021. C´est un plan B Sûr. En tout cas, nous ici à l´est on fera vivre une CAN mémorable à nos invités. Les stades seront toujours pleins. Pas ce que nous avons vu à la télé en Egypte. Les gens viendront de Yokadouma pour vivre les rencontres. Nous somme un havre de la paix et notre hospitalité est légendaire.»

Que peut-on encore ajouter à tant de pertinence ? Les arguments parlent d´eux-mêmes. Même avec une région anglophone apaisée, il y aura des problèmes dans le NOSO pendant la CAN 2021. Pourquoi courir ce risque ? Le Cameroun doit éviter d´entrer dans l ´histoire de la Can de la mauvaise manière.

Et quand on y regarde de près, Paul Biya aura une belle sortie dans les régions qui lui ont toujours été fidèles s´il leur laissait un peu plus de modernité. Cette fois ci la solution pour le président et l´image du Cameroun vient des voix minoritaires. Les conseillers du président vont-ils lui montrer cette voie sage que l´homme politique Joël Eyango préconise ? Nous ne pouvons que l´espérer pour notre pays.

Source: camerounlink.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here